Je serais bien resté le client fidèle, si… | Migros Migipedia
Page d'accueil

Je serais bien resté le client fidèle, si…

Je serais bien resté le client fidèle, si…

Anonyme
Anonymeil y a 10 ans
Je serais bien resté le client satisfait et fidèle de la Migros que j'ai été pendant de nombreuses années si son évolution récente ne m'avait pas encouragé à suivre l'exemple de mes amis en allant voir ailleurs…

Première déception, le jus de pommes bio en 1.5L a disparu des rayons au printemps 2011, ce qui m'a fait découvrir l'offre avantageuse des magasins bio de France voisine.
Puis ce fût au tour des graines germées d'alfalfa, en emballage de 100g pour Fr. 3.20, de disparaître avant de réapparaître quelques mois plus tard en emballage de 50g pour Fr. 2.55, soit une augmentation de ± 60% ! pour info, on peut toujours trouver ces mêmes graines germées du même producteur dans le même emballage original de 100g environ et au même prix enfin auprès de la concurrence à Genève. Celle-ci propose aussi un emballage de 250g à Fr. 5.40…
Les tomates pelées Budget à Fr. 0.90 pour un 1 Kg ont été remplacées à leur tour par des boîtes de 450g à Fr. 0.45, soit une augmentation de ± 10% et surtout, un doublage des contenants et donc des déchets pour un même usage.

Ces déceptions sur l'évolution des produits s'accompagne de la disparition des prix sur la marchandise qui contribuaient à maintenir l'image d'excellence du service à la clientèle de la Migros et qui confronte à son tour le client de la Migros à trouver des produits dont le prix n'est pas toujours renseigné. Cette dernière décision de votre direction est certainement très discutable: pour une petite baisse des frais de logistique, elle a supprimé ce qui faisait une véritable différence, une image de marque. A partir de là, avec un service qui se nivelle sur la concurrence, il est tout naturel que la clientèle se défidélise et pour le moins répartisse ses achats selon son intérêt chez ses différents fournisseurs, y compris à l'étranger quand cela lui est possible.

En conclusion, en ces temps plus difficiles dû à l'amélioration de l'offre de la concurrence (Lidl, Aldi, achats transfrontaliers), on pouvait s'attendre à ce que la Migros réagisse plutôt par une amélioration de son offre et de son service à la clientèle plutôt que le contraire. Il n'est donc pas très étonnant que ses succursales se vident et qu'elle soit contrainte désormais à réduire son personnel (-100 personnes sur Genève), ce qui n'est pas un signe bien rassurant pour son avenir…